Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 10:05

                                En voilà un qui s'est cru nu
                                Épluché
                                Un que le pourpre du soir a couvert
                                De baumes et de manteaux
                                 
                                Voilà qu'il n'a rien vu
                                Voilà qu'il reste couché
                                Sur le sable humide
                                La marée l'envisage
                                
                                
                                
                                 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyrod - dans Despairs
commenter cet article

commentaires

Gaïann 10/12/2011 11:59

C'était un beau crabe, on pleurera sa carapace.

Cyrod 18/12/2011 12:07



Il se peut qu'il ne reste justement que cela !



Email

  • : être
  • être
  • : Le verbe sensible... Un texte par jour.
  • Contact

Le verbe sensible...
Un texte par jour.

Droits d'auteur enregistrés auprès de CopyrightDepot.com sous le numéro 50324-1

Archives